Lettre à Pierre & Vacances du 04/04/2017

 

Monsieur Philippe Pagès

Directeur de la Gestion des Patrimoines l’Artois 

Espace Pont de Flandre

11 Rue de Cambrai 75947  Paris Cedex 19

Bourgenay le 04 avril 2017

Messieurs,

Notre Collectif des Propriétaires du Village Vacances de Bourgenay, 2C2BV, fort de 250 membres et sympathisants tient par la présente à vous informer du mécontentement croissant concernant le tarif des cartes de loisirs, et ce, pour plusieurs raisons.

Comparativement aux tarifs pratiqués dans d’autres villages Pierre et Vacances, par exemple Cap Esterel mais pas seulement, nous sommes le village le plus cher du territoire : quatre fois environ, selon les formules, si l’on compare à Cap Esterel. Une pareille différence est scandaleuse et totalement arbitraire car décidée sans aucune concertation avec nous-mêmes donc avec les propriétaires de l’ensemble du village.

Les équipements du village ont été payés avec l’achat d’un appartement sur le site dès 1987 pour les plus anciens d’entre nous et étaient accessibles moyennant le paiement d’une carte de loisirs à un prix raisonnable. Dix ans après, des aménagements supplémentaires ont été réalisés sur les bénéfices dégagés dans le village, entre autres à travers la participation des propriétaires et de leur famille à l’ensemble des animations proposées. Depuis 2000 environ, les équipements n’ont pas progressé en proportion avec les constructions nouvelles d’appartements et maisons, ils vieillissent, leur taille et leur qualité ne sont plus adaptées. Comment justifier dans ces conditions une telle différence avec les tarifs pratiqués ailleurs, beaucoup d’autres villages étant largement mieux équipés que le nôtre ?

 

L’environnement du village compte des installations (campings et résidence de vacances) beaucoup mieux équipés que notre village avec des équipements tout à fait à la mode. Des animations sont même proposées par ces structures entre autres, par la mairie de Talmont, et il n’est pas rare de voir des familles entières inscrire leurs enfants aux activités de qualité proposées, à des tarifs moindres, même si elles doivent se déplacer. L’ASL, pour sa part, propose désormais sur le village des animations en journée et le soir pour tenter de redresser cette triste situation. Les commerçants font également leur maximum. L’attitude de Pierre et Vacances peut-être assimilé à un « pourrissement » délibéré de la situation.

Faut-il vous rappeler :

  • que de nombreux propriétaires ne sont pas des loueurs systématiques
  • que de nombreux propriétaires n’ont pas accepté la nouvelle proposition de bail de votre société, car ils ne pouvaient pas supporter financièrement la rénovation de leur appartement qui, en plus, était largement surfacturée (désormais plusieurs jugements qui ont reconnu la surfacturation, font jurisprudence).
  • que de nombreux propriétaires dont le bail a été illégalement résilié (jugement du 14 mars 2017) sont contraints de pratiquer la location directe pour éviter la vente à perte de leur bien.

 

Depuis la saison 2016, il a été proposé, et parfois même imposé, suite à la résiliation illégale, des mandats de Gestion Locative MAEVA.com, dont l’objectif était de pratiquer des tarifs de location inférieurs à ceux de Pierre et Vacances, mais sans loisirs compris et cela pour forcer les clients à les acheter. Au final, faute de clientèle, ils ont été offerts.

 

Ce contexte a abouti pendant la saison 2016 à une discrimination pour entrer dans « l’espace aquatique », discrimination insupportable puisque non basée sur la capacité mais bien sur une catégorisation. Là encore, un rappel au moins s’impose : soit l’espace est ouvert et même les talmondais doivent pouvoir venir à un tarif certes plus élevé (accords anciens avec la commune de Querry-Pigeon qui était initialement propriétaire de cet espace), soit l’espace est privé et dans ce cas personne ne peut comprendre l’intervention demandée de la force publique, par le directeur du village, pour expulser une famille de vos locataires lors de l’été 2016 (situation scandaleuse très mal vécue par tous ceux qui se trouvaient sur place).

Les propriétaires des appartements du village tiennent à la vie, au bon fonctionnement de celui-ci et considèrent à juste titre que la société Pierre et Vacances doit assurer un bon niveau des équipements, bref assurer la pérennité du village plutôt que le laisser se dégrader et en appliquant des tarifs d’utilisation sensés et raisonnables.

Nous évoquerons enfin, certes sur un tout autre sujet, mais cependant en cohérence avec ce qui précède, la mise en danger des nombreuses personnes présentes sur le village suite à une gestion calamiteuse par votre syndic SOGIRE, filiale de votre groupe, de la distribution d’eau chaude. Il s’avère que lors de l’été 2016, des analyses ont montré la présence de légionnelles (liée au type de production d’eau chaude) à un taux 15 fois supérieurs au seuil d’alerte que la SOGIRE n’a pas pris immédiatement, comme c’est la règle les mesures réglementaires pour résoudre ce grave problème. De plus elle s’oppose dans les copropriétés qu’elle gère encore, systématiquement à la mise en place d’un autre moyen de production d’eau chaude pouvant éviter ce danger et réduisant de plus de 30 à 40% les charges . Ces faits n’ont été découverts que sur une partie du village, la SOGIRE agissant surtout pour les dissimuler mais il est à craindre que d’autres copropriétés ont été ou soient concernées à l’avenir. Les propriétaires n’ont aucun intérêt ni aucune envie de voir ces problèmes de santé publique révélés par les médias pour encore dégrader l’image du village. Cependant, sachant la situation, ils ne pourront se taire si le moindre fait de ce type ne se reproduit pendant la saison 2017 et surtout si un résident était contaminé et déclenchait une légionellose grave.

Nous vous prions donc de bien vouloir revoir nettement à la baisse, dans les plus brefs délais, les tarifs des cartes loisirs 2017 d’une part et d’autre part de veiller à ce que toute mesure soit prise pour qu’un scandale sanitaire n’éclate pas pendant la saison à venir.

Des réponses claires, positives et rapides sont attendues pour pouvoir renseigner nos adhérents et sympathisants et agir si nécessaire.

En attente de ces réponses.

Le collectif 2C2VB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *