Exprimez votre point de vue, vos idées etc…

Rédigez votre commentaire

 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 18.210.22.132.

Charte des commentaires :
Les commentaires des articles et des pages sont ouverts à tous les internautes. Ceux postés font l’objet d’une modération après publication par les administrateurs du blog.
Les administrateurs 2C2VB se réservent le droit de supprimer, sans préavis, tout ou partie des commentaires contraires à la loi (raciste, injurieux, diffamatoire..) et aux attaques personnelles, les messages sans rapport avec le contenu du site, les messages à caractère publicitaire.
Mme BELIN a écrit le 16 avril 2016:
Lettre Adressée à M. Mr. Frédéric PEREY à Paris A la direction de la Gestion des Patrimoines Pierre & Vacances. Madame, Monsieur, Après l’annonce de la dénonciation indue de mon bail qui devait se terminer le 20 septembre 2020, j’ai envoyé le mail en pièce jointe. Et bien entendu, je n’ai reçu aucune réponse, ce qui est assez coutumier de P&V. Vous savez très bien que tout votre système repose sur une pyramide de Ponzi qui va éclater lorsque le nombre de propriétaires ayant pris conscience de s’être fait flouer sera suffisamment élevé et que les actions en justice se seront multipliées, ce que nous allons faire. Je vous signale que partout, vous vous vantez d’être les premiers dans le domaine des résidences de Tourisme et donc vous relevez de la Loi Novelli qui stipule que « les baux commerciaux signés entre les propriétaires et les exploitants de résidences de tourismes mentionnés à l’article L. 321 du code de tourisme sont d’une durée de neuf ans au minimum, sans possibilité de résiliation à l’expiration d’une période triennale « D’autre part, le montant astronomique des rénovations, soit 21 764,81€, n’était « acceptable », qu’à la condition de l’amortir sur 9 ans. Qu’en sera-t-il pour le fisc, par rapport à l’exonération de la TVA sur les travaux ? Vous avez déjà été condamné le 21 février 2013 à rembourser Mr. Eric Vanpoucke la somme de 14 452,47€, pour modification substantielles apportées à l’économie globale du montage financier . Enfin, vous ne pouvez vous dérober à votre statut de résidence de Tourisme et non de preneur à bail d’un meublé, puisque vous nous avez conseillé le 15 avril 2013 de répondre à la « révision nationale des valeurs locatives cadastrale –Formulaire DGFP n° 6660 que l’activité principale du preneur à bail était : LOCATION A UN EXPLOITANT DE RESIDENCE DE TOURISME. On ne peut jouer sur les deux tableaux : celui d’un locataire de meublé pour bénéficier d’un bail commercial et celui d’un exploitant de résidence de tourisme, statut, qui vous a permis de faire bénéficier le bailleur d’un achat avec remboursement de la TVA, ce qui n’est pas le cas pour une personne qui achète un bien pour le louer en tant que meublé. Je vous signale que j’ai rejoint le collectif des propriétaires de Bourgenay et vais tout faire pour que vous respectiez vos engagements, car vous savez très bien, que si j’avais su que le bail pouvait être dénoncé avant son échéance, je n’aurai pas investi à nouveau un tel montant. IL Y A VRAIMENT TROMPERIE DE VOTRE PART. Je vous demande donc de me rétablir dans mes droits de bailleur et d’exploiter mes locaux jusqu’à la fin prévue initialement de mon bail. Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Messieurs, mes salutations distinguées. Propriétaire en colère